mercredi 26 octobre 2016

Avec "N'en Abuse Pas", Garner signe un clip qui dérange

Autant le dire tout de suite, le clip de Garner est assez déroutant. 

Cher Gardner, 
Fallait-il absolument que vous osiez cette mise en scène ou l'érotisme et la sensualité de certaines images font place à une violence que je peux qualifier de mal placée par rapport à votre texte ?  En tout état de cause, vous avez osé. Je respecte votre choix artistique et celle de votre metteur en scène, mais, vous gagneriez à l'avenir à oublier ces clichés qui desservent la beauté de tout le reste.

Fort heureusement, pour sauver la mise, N'en Abuse Pas, est un titre très intéressant. Les nappes de synthé électro, donnent une pêche et annoncent  une suite prometteuse. Pas de déception à cet endroit-là, ni a aucun autre non plus, les breaks  sont bien en place et la voix  est agréable. Attention toute fois à ne pas trop singer Miossec,  dans les intentions de phrasé. Gardner possède largement les qualités intrinsèques pour imposer son propre style à condition de se détacher un peu de ses "maîtres"...

Après la sortie de son album  Bas les armes  en juin 2015, Garner nous revient donc avec son dernier Ep  En plein coeur , un 5 titres résolument pop électro réalisé et co-signé par son complice Philippe Balzé (il a collaboré sur Renan Luce, Thiefaine, Bénabar, Miossec, Saez, Joseph d’Anvers, Maissiat…). 
La verve du chanteur n’a pas changé et si ce nouvel opus semble en apparence plus léger, il ne quitte pas sa délicieuse ambiguïté. De quoi nous parle-t- il ? D’amour beaucoup, pour ne pas dire essentiellement d’amour. Car en ces temps tumultueux, il était nécessaire d’en parler. Garner est toujours celui qui accepte que l’ailleurs absolu n’existe pas.

Dans N’en abuse pas , le vraisemblable single de l’Ep, le voilà qui, s’adressant doux-amer à son aimée, sifflote léger derrière un barrage de synthés qui donne le ton, dans un mélange de douceur et de rugosité. Garner trouve l’ailleurs dans une friche à côté d’une usine désaffectée. Ce coin de nature lui suffit. Il peut vieillir avec « elle », « loin des hordes sauvages », il l’aime, oui, mais « qu’elle n’en abuse pas.
Sortie le 28 octobre chez Socket Blues du nouvel EP En Plein Coeur.
Gardner sera sur scène à Paris le 7 décembre à la Péniche Antipode.
Merci à Xavier !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire