dimanche 29 mars 2020

Pour mieux vivre le confinement...

Pourtant addict auparavant à tout ce qui touchait à l'actualité, désormais avec cette épidémie, pandémie, saloperie, qui touche le monde entier, j'expérimente une thérapie qui fonctionne de mieux en mieux. 

En effet, je boycotte d'office les journaux  télévisés et radiophoniques. 

Comme beaucoup, j'ai suivi avec un vif intérêt les premières interventions du grand Yakafaucon et de son sous-fifre. 
Cela me semblait important d'avoir leurs éclairages, manque de bol, il n'y avait beaucoup de lumière...

Alors que je ne regardais déjà pas les chaînes d'infos en continu, je zappe désormais les grands-messes du 13 heures et du 20 heures et je vous puis vous assurer que c'est beaucoup mieux pour le moral et lorsque l'on n’est pas atteint par la maladie, cela permet de mieux vivre cette longue période de confinement. 
Enfin, je vous dis ça et vous en faites ce que vous voulez, mais je puis vous assurer que cela fonctionne.
Courage à celles et ceux qui sont malades !  Prenez soin de vous !

PS : L'illustration de ce billet n'a absolument rien à voir avec des personnages publics en poste actuellement. Ce ne sont que les valeureux Tassin, Pitithiviers et le sergent-chef Chaudar héros de la débâcle de juin 1940.

mercredi 25 mars 2020

La fondue Bressane (chic et pas chère)

Comme le goulu de la blogosphère a publié hier la recette de risotto de poulet, je lui emboîte le pas pour vous faire une autre suggestion avec ce même gallinacé. 
Boycottant par conviction (non-religieuse) le cochon ; la volaille et le poisson forment la base mon alimentation protéinique.
Celles et ceux qui me connaissent un peu, savent que la Bourgogne est après la Bretagne ma région de prédilection. 
Certaines mauvaises langues vont dire que c'est à cause du vignoble. Ils n'ont pas tort, mais c'est aussi par la qualité environnementale de cette région, comprenne qui pourra...

Donc, pour en revenir à ma recette : d'une part, elle est peu chère et ne demande qu'à peine un quart d'heure pour la réalisation.
Tout d'abord les ingrédients  pour quatre personnes, évidemment si vous êtes huit vous multipliez par deux, si vous êtes douze... 
  • Des escalopes de poulet 
  • 2 œufs
  • De le chapelure 
  • Huile de tournesol
  • Sel, poivre
  • Diverses sauces : béarnaises, bourguignonne, poivre, mayonnaise, etc
Le procédé de cuisson est le même que pour tout autre fondue.
Découpez vos escalopes  en petits morceaux.
Battez vos œufs comme pour faire une omelette.
Enquillez vote morceau de poulet sur la fourchette, trempez-le dans votre mélange d'œuf, puis passez votre morceau de poulet dans la panure jusqu'à cuisson, salez, poivrez, saucez et le tour est joué.

Vous pouvez agrémenter cette préparation avec des pommes de terre en robe des champs.
Bon appétit les petits loups !

mardi 24 mars 2020

Blogs : le retour

Beaucoup et moi le premier, avions mis nos blogs dans le tiroir aux antiquités et il y a quelques jours encore, nul ne pensait réactiver le bouzin. 

Il a fallu ce confinement général pour que dans un premier temps, Nicolas remette les mains dans le cambouis

Parallèlement et sans concertation aucune Gérard a décidé de nous proposer son Journal de confinement "Voyages vers l'amour". 

Un peu avant, la copine Élodie titre Coronavirus et élections municipales : ça suffit les conneries !, et elle n'a pas tort...

Avec son Ouane again, Annie remet le couvert et Seb Musset nous conte avec élégance son journal de confiné. Pour des envies d'exotisme, je vous conseille vivement le blog d'El Camino, c'est quand même plus agréable à regarder que Brizitte au 20 heures. Dans un autre registre Les Cénobites Tanquilles nous parle de saints mais de saints bretons, ce qui n'est pas rien par les temps qui courent...

P'tit Louis n'est pas en reste non plus avec son journal de confiné, tandis qu'Olympe se demande qui va garder les enfants ? Vaste question...

Je n'ai pas encore fait le tour de la blogosphère pour vérifier si d'autres blogs avaient ouverts les volets, alors, si vous ne figurez pas encore dans cette liste, mentionnez-le dans les commentaires.

lundi 23 mars 2020

Pensées pour mes congénères

Salut les gens, je suis la petite chienne du vieux et en cette période de confinement, j'ai une pensée toute particulière pour mes amis les clébards qui vivent en ville. D'ordinaire, ils pouvaient renifler, chasser les piafs des parcs et pisser 15 000 fois pour marquer leurs territoires.

Depuis ce début de confinement, ils se voient dans l'obligation de faire leurs besoins naturels sur de vulgaires bitumes aseptisés des grandes villes. 
Quelle galère pour eux et tout cela parce qu'une bande de crétins ne respectent pas les consignes de confinement préconisées par les autorités sanitaires. Lesquelles autorités sanitaires, ont à mon avis de cleps, un peu de retard à l'allumage, mais je ne vais pas faire comme mon maître et critiquer à tout va l'incapacité de ce gouvernement à gérer une situation d'une urgence extrême. 
Alors, c'est vrai il râle, mais pas de trop et il est assez supportable, d'autant qu'il m'a acheté deux boîtes de Biscrok. 
Je ne vais pas vous parler des chats qu'ils soient des villes ou d'ailleurs, je ne les supporte pas, mais alors pas du tout. Malgré cela, j'imagine que cela ne doit pas être facile pour eux, quoique, ils peuvent en l'absence de voitures se balader peinard sur les boulevards, sans risquer pour leur paillasse.
Je ne vais pas voir mes amis préférés, les Belges et les Normands de Vire dans les jours qui viennent et ça m'ennuie beaucoup. On va se promettre dans les heures qui viennent de se faire une teuf d'enfer dès que tout cela sera terminé. Au programme : apéro au Biscrok, ventrée de croquettes et une balade de ouf sur notre plage préférée.
Allez, courage,  copains et copines !

dimanche 22 mars 2020

Acte 1 Retour d'un confiné

Olala, j'entends d'ici les commentaires, à commencer par Nicolas qui va se dire "Oh putain, le vieux sort de sa tanière", je l'entends même me rajouter mesquinement "Tu n'as pas pris un peu de poids ?", ou pire encore en me traitant "d'andouille'. La routine quoi et c'est aussi cela qui fait du bien dans ces moments compliqués. 

Alors, s'il me dit cela, le Nicolas,  je vais lui répondre que je ne sors pas de ma tanière, mais que comme beaucoup de nos copains et copines respectifs (ves), je remets les vieux outils en action, histoire d'occuper un temps qui ne me semble pas long, mais qui ne correspond plus du tout au rythme de croisière que j'ai mis en place depuis que je suis en retraite. 

À sa deuxième réflexion désobligeante, je vais lui répondre que même si cela remonte à loin, je n'ai pas pris un gramme, mieux, j'ai perdu quelques kilos et vlan ! 

Troisièmement, comme tu me traites d'andouille, : Andouille toi-même..., comment je lui claqué le bec au gars de Bicêtre !

Ok, ok,  je sais, il ne m'a rien dit du tout, il est beaucoup trop charitable avec les personnes âgées.

Alors, voilà c'était juste pour faire un petit coucou, un petit câlin, à celles et ceux que j'affectionne depuis des années et même si je ne suis pas monté dans votre capitale, depuis très longtemps, les souvenirs sont là et  me tiennent chaud au cœur.
Bien affectueusement à vous !