Un site pour mes modestes travaux d'écriture


Comme je passe la majeure partie de mon temps à l'écriture de nouvelles, de romans et de poèmes et aussi de chansons, le site m'a semblé le meilleur outil pour rassembler tous ces menus travaux.
Vous pouvez donc me retrouver ici : 
https://www.yann-savidan.fr/

"Un piano dans les vignes" est enfin disponible au format Kindle

Ce n'est pas sans une certaine émotion que je réalise que ce qui a été, au premier jour qu'une vague idée est devenu aujourd'hui un "roman", à qui je laisse le soin maintenant de prendre son envol ; un peu comme un oiseau à qui j'ouvrirai la cage. 

Vole, petite écriture, fruit de quelques insomnies et de nombreuses rêveries...
Je te t'abandonne pas je te laisse juste la liberté de donner autant de bonheur que j'ai eu à te créer, à celles et ceux qui voudront bien te découvrir...

"Un piano dans les vignes" genèse acte 2

Je crois que la Bourgogne est après la Bretagne, ma seconde terre d'adoption. La première fois, j'y suis allé comme un touriste lambda, hébergé dans le superbe gîte de Martine et Jacques. Très rapidement, nous sommes devenus amis, allez savoir pourquoi...et depuis de nombreuses années, les visites en plein cœur  des hautes-côtes-de Beaune, sont de plus en plus fréquentes. Et c'est de là, à écouter, à observer mon copain Jacques, que les idées  sont arrivées. Vigneron depuis toujours, il produisait, - aujourd'hui en retraite -, des crémants, des rouges, quelques rosés aussi, dignes de rivaliser avec de très nombreux grands crus. 

Nous nous promenions solitaires dans ses vignes à flanc de coteau,  il m'expliquait avec passion, la nature de la terre par rapport à une autre, m'évoquait l'ensoleillement, le gel sur une parcelle plutôt que sur une autre, les différentes périodes de taille et aussi la Saint Vincent tournante...

Il n'en fallait pas plus pour que le costarmoricain que je suis, devienne un adepte inconditionnel de cette région et  les visites à Beaune, Pommard, Vosne-Romanée (Romanée-Conti),Vougeot (Clos-de-vougeot), Gevrey-Chambertin, représentaient des myriades d'envolées poétiques suffisantes pour faire le lien avec le piano, avec Beethoven et ses sonates.

Pour le reste, c'est mon imaginaire qui fera le boulot. Il faut dire qu'en période de conception, il a été plutôt fertile le coquin...

Ainsi, après plusieurs mois d'écriture, j'ai tapé le mot FIN, avec un peu de tristesse, je dois l'avouer. Ne plus avoir ces rendez-vous quotidiens avec Vincent MilletAnne FischerChloéNathalya, et Hortense, allaient me manquer terriblement et c'est ce qui se produisit...

Aujourd'hui, je suis enfin prêt à les lâcher et à les faire connaître aux lecteurs potentiels. Qu'ils en fasse bon usage et qu'ils les aiment autant que moi.

"Un piano dans les vignes" genèse acte 1

Comme dans toute histoire, il y a un lieu, un personnage, une musique ou autres..., qui servent de point d'ancrage, enfin, qui sont à l'origine de la source d'inspiration. 

Dans le cas présent, il y a eu un personnage et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit de François-Frédéric Guy, pianiste virtuose et chef d'orchestre. Je l'ai rencontré à l'occasion du Festival des Musicales de Blanchardeau, alors que bien modestement, j'œuvrais en qualité de bénévole au sein d'une des plus belles associations pour la promotion et la diffusion de musique classique en Bretagne.

François-Frédéric Guy était à cette époque à fond dans son  Beethoven Project. Figurez-vous, qu'il s'est attaqué à l'exécution de l’intégrale des 32 Sonates de Beethoven...Excusez du peu ! 

Donc, à l'occasion de ce festival, j'étais chargé de véhiculer le pianiste. Entre la gare de Saint Brieuc, l'hôtel, le lieu du concert, puis l'hôtel et le lendemain retour à la gare, j'ai eu le privilège d'avoir de très nombreuses discussions, sur sa passion de l'astronomie, la musique dodécaphonique, Pierre Boulez et tant d'autres sujets, encore.

Son concert ce soir-là, et nombreux sont ceux qui s'en souviennent était bien évidemment consacré aux sonates de Beethoven. Il en joua quatre Clair de lunela Pathétiquela Tempête, et le fantastique Waldstein. J'en sortis bouleversé. Impossible encore de traduire aujourd'hui les raisons de cet état, et c'est sans plus attendre que j'acheta l'intégralité des sonates de Beethoven par François-Frédéric Guy

J'ai dégusté et déguste encore ces splendides interprétations...

Ce n'est que plusieurs mois plus tard, que j'ai commencé l'écriture "D'un piano dans les vignes". La suite sera dans le prochain billet...