Et dire que vous vous déchirez pour ça (...)

Pour une première fois, je ne me passionne pas du tout pour cette campagne des présidentielles. Ne me demandez pas pourquoi, les raisons seraient trop nombreuses et diverses à énumérer ici.
L'avantage de ne pas être partisan, procure une certaine distance pour observer, du bout de ma lorgnette, les comportements des uns et des autres.
S'il y a bien une chose qui m'afflige, c'est de constater qu'un bon nombre de mes ami(e)s, s'invectivent, s'insultent, voir, se haïssent sur les réseaux sociaux et au travers de leurs blogs respectifs.
Dans ces aveuglements militants, il faudra bien se rendre compte au lendemain du second tour, que le nouveau Président, fera ce qu'il pourra avec les moyens qu'il aura (ou pas). Comme chacun le sait aujourd'hui, les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent, alors, les ami(e)s, ne soyons pas (plus) naïfs !
Cette campagne est déjà si terne, sans véritables débats de société, sans prospectives, qu'il est inutile je trouve, de rajouter de la haine à ce climat délétère ambiant. 
Enfin, j'espère sincèrement que vos rancœurs de campagne s'apaisent rapidement, afin de retrouver de la sérénité et que l'amitié reprenne sa place.
Sur ce, beau printemps à vous !